Bonjour,

J’ai adressé hier je crois 2 commentaires qui paraissent bloqués. Comme je ne pense pas avoir profané les bonnes manières je me demande s’il y a un bug ?

Merci.

 

Les commentaires:

1- Sur le billet

Maladie mentale et «radicalisés» : les psychiatres vont-ils collaborer avec la police ?

Oh la la ! Le Dr Gourion monte sur ses grands chevaux !
” Il y a quelques mois, le prestigieux British Medical Journal publiait un éditorial qui mettait précisément en garde contre l’idée que les terroristes sont essentiellement des malades mentaux car les données dont nous disposons ne le confirment pas” écrit-il dans le Monde.

“Prestigieux”: Argument d’autorité: ne vaut rien. De prestigieux journaux publient des âneries aussi, des articles truqués ou mal foutus. Ce qui compte c’est l’article. Or l’article de BMJ est une opinion mal étayée et pas une étude. les références ne soutiennent pas les idées du texte. Il y est d’ailleurs admis que certains terroristes ont des problèmes psychiatriques et sont influencés par les réseaux (a-) sociaux.

“Les données dont nous disposons ne le confirment pas”. Même pas vrai . Je ne sais pas mais l’article editorial du BMJ ne permet pas d’être cité ainsi.

Bon , peu importe.

On est aussi abasourdi par la démarche du ministre de l’intérieur. Un homme issu du grand orient de la maçonnerie , dont on attend un peu plus de culture donc.

Le délire mystique est une signe clinique de bien des épisodes de schizophrénie et ce sera allah qui parle aux musulmans Yahveh aux juifs et Dieu ou Jésus aux chrétiens. De là à suspecter un passage à l’acte terroriste…. c’est …du délire. L’art du psycghiatre comprend aussi le repérage des risques de passage à l’acte et en leur résence l’hospitalisation sous contrainte. Nihil novi sub sole.

Pour revenir aux grands chevaux du Dr Gourion : “Nous sommes des médecins et pas des collègues des policiers “. Encore un argument fallacieux ! (Strawman argument des anglophones, pour rester “in”) Principe : détourner, dénaturer l’argument d’une personne pour l’attaquer alors que cet argument n’a pas été soutenu par ladite personne.

Personne n’a dit que les psychiatres devaient être des collègues des policiers ou juges.

On peut critiquer la faisablilité de ce qu’évoque le ministre de l’intérieur assez eu instruit de la psychiatrie.

MAis rien n’empêche les psychiatres de se comporter en citoyens responsables sans trahir à trt le secret médical , qui a des limites bein définies. Là encore ren de neuf sous le soleir, le code de déontologie oblige a dénoncer aux autorités si l’on a connaissance , de par son exercice, de la préparation d’un crime. On peut aussi s’appuyer sur le devoir de dénonciation des sévices à enfants ou personnes diminuées. Devoir.

 

2- Sur le billet

Levothyrox : l’Agence du médicament confrontée à l’emballement d’une étrange affaire

Étrange.
Les doses de levothyroxine ou LT4 sont ajustables à 12,5 microgrammes près. Le plus petit comprimé, de 25 microgrammes etant sécable en 2.

Or les posologies moyennes sont de 1,7 µg/kg/jour pour les traitements substitutifs et de 2,1 à 2,5 µg/kg/jour pour les traitements freinateurs.

Donc personne n’est équilibré “au poil près” d’autant que les besoins varient d’un jour à l’autre

Admettons qu’il y ait une toute petite variation d’absorption par rapport à la composition antérieure. C’est certainement moins que 12,5 microgrammes par jour de différence.

On comprend mal des signes majeurs que l’on ne rencontre même pas dans grand nombre d’hypo- ou hyperthyroïdie.

De plus bien des signes rapportés à la radio ne sont pas des signes classiques d’hypo- ou hyperthyroïdie.

Alors parmi les hypothèses scientifiques on a :

– de toutes petites différences de taux de LT4 peuvent avoir des effets majeurs. On ne le savait pas encore.

– on a empoisonné les comprimés de certains lots. . Reste que les effets du poison sont très variés.

– les nouveaux excipients ont des effets secondaires très variés. A creuser.

– de très nombreux patients sont traités. Forcément, parmi ces 3 millions de patients des événements pathologiques indépendants vont se produire chez certains et coïncider. Lorsqu’aucune cause n’est apparente on à incriminer le nouveau comprimé. La multiplication des cas peut je dis peut être le fait de la suggestion + le hasard des coïncidences. Hopo sapiens a tendance à faire le lien de causalité un peu imprudemment, et depuis la nuit des temps. Les phénomènes de réactions de stress collectives sont une réalité médicale qu’il faut bien évoquer.

– J’oublie peut – être quelque chose…

 

Advertisements

Welcome to WordPress.com! This is your very first post. Click the Edit link to modify or delete it, or start a new post. If you like, use this post to tell readers why you started this blog and what you plan to do with it.

Happy blogging!